L’expansion palatine

Indications et bénéfices

  • L’expansion palatine rapide est une procédure de traitement préliminaire ayant pour but d’élargir l’arcade dentaire supérieure et le palais (plafond de la bouche) afin de rétablir l’équilibre entre la largeur des mâchoires. Cette procédure est aussi appelée “expansion maxillaire”.
  • L’expansion est indiquée lorsque la mâchoire supérieure est trop étroite par rapport à celle du bas. Ceci occasionne souvent une relation anormale des dents et/ou une déviation de la mâchoire inférieure .
  • Souvent, une mâchoire trop étroite peut restreindre le passage respiratoire situé au-dessus du palais (cavité nasale) et l’expansion peut parfois aider cette condition. L’élargissement du palais peut faciliter le passage de l’air dans la cavité nasale et permettre au patient de respirer plus facilement par le nez.
  • En élargissant la mâchoire, l’expansion peut créer plus d’espace pour aligner des dents chevauchées.
  • Cette procédure peut être faite en bas âge, car les problèmes de largeur de mâchoires sont visibles tôt et ne se corrigeront pas avec le temps.
  • L’expansion ne vise pas à corriger les malpositions dentaires, mais seulement à harmoniser la largeur des mâchoires. Cela peut parfois améliorer la position des dents mais, parfois, la position des incisives supérieures peut sembler être moins bonne après l’expansion . Ceci sera corrigé lors d’une seconde phase de traitement.
  • Idéalement, l’expansion à l’aide d’un “appareil d’expansion” est faite en bas âge (dentition mixte).
expansion palatine shadow3
tiboute5
Articulé croisé postérieur unilatéral

Articulé croisé postérieur unilatéral

La mâchoire supérieure présente une largeur plus grande que la mâchoire inférieure de sorte que les dents supérieures surplombent les dents inférieures . Lorsque le maxillaire n’est pas assez développé en largeur, on remarquera que les dents supérieures sont à l’intérieur des dents inférieures au lieu de les surplomber.

Le cas (voir photo) illustre un articulé croisé (crossbite) postérieur droit. Les milieux d’arcades ne coïncident pas (flèches bleues). Le milieu inférieur est dévié vers la droite (flèche jaune) du même côté que l’articulé croisé.

En fait, c’est toute la mâchoire inférieure qui est déviée vers la droite. L’articulé croisé débute au niveau de la canine primaire supérieure droite et s’étend jusqu’à la dernière molaire droite. Les dents supérieures sont donc à l’intérieur des dents inférieures alors que ce n’est pas le cas du côté gauche.

Constriction-palatine-glissement-casa
Articulé croisé postérieur unilatéral

Si on manipule la mâchoire inférieure, on peut mettre en évidence l’interférence sur les canines primaires (flèche rouge) qui fait dévier la mâchoire inférieure.

On dit alors que la mâchoire est en relation centrée, c’est-à-dire que les articulations gauche et droite sont centrées dans leur fosse articulaire respective.

C’est à partir de ce point de contact que la prématurité cause une interférence dite fonctionnelle qui force l’enfant à dévier la mâchoire inférieure vers la droite jusqu’à la fermeture complète de la dentition.

L’apparition de cette interférence est probablement survenue lors de l’éruption des canines primaires (lactéales), soit vers l’âge de 16 à 22 mois, limitant ainsi le développement en largeur du palais.

Laterodeviation-mandibulaire-et-articule-croise-posterieur
Articulé croisé postérieur unilatéral

Il est important de comprendre que cette déviation de la mâchoire inférieure vers la droite ou vers la gauche a un impact sur la symétrie du visage.

En fait, cela occasionne une asymétrie du même côté que l’articulé croisé. Sur la photo ci-contre, remarquez le côté gauche de la mâchoire qui semble plus long que le côté droit. L’angle mandibulaire gauche n’est pas égal à l’angle mandibulaire droit.

Le centre du menton (ligne rouge) ne coïncide pas avec le centre du visage.

Ce type de déviation n’est pas permanent chez une enfant en croissance. Il suffit de corriger la largeur du palais avec un appareil d’expansion palatine afin que la mandibule ne dévie plus d’un côté ou de l’autre et le visage reprendra une meilleure symétrie.

Par contre, lorsqu’il n’y a plus de croissance de disponible, l’asymétrie causée par le glissement fonctionnel a de fortes chances de devenir une asymétrie squelettique permanente.

Articule-croise-posterieur-bilateral-crossbite

Articulé croisé postérieur bilatéral

Le manque de développement en largeur du maxillaire peut être tel que la relation entre les dents postérieures et inférieures est inversée des deux côtés au lieu d’un seul. Une telle constriction palatine occasionne un articulé croisé postérieur bilatéral.

Le maxillaire est alors significativement plus petit, plus étroit. Le manque d’espace, lorsque toutes les dents adultes seront en bouche, sera d’autant plus important. Souvent, un articulé croisé bilatéral sera associé à un mode de respiration buccale chronique.

Pour respirer par la bouche, la langue ne doit pas être en contact avec le palais, sinon l’air ne passerait pas. La langue ne participe donc pas au développement en largeur du palais. Pour comprendre le rôle de la langue et de la respiration buccale, j’utilise souvent la métaphore suivante : petit enfant, petite langue, grand enfant, langue plus grande.

À mesure que l’enfant grandit, la langue s’agrandit proportionnellement. Or, si la langue n’est jamais en contact avec le palais parce que l’enfant respire presque exclusivement par la bouche (le nez étant obstrué en permanence soit à cause d’allergies ou toute autre cause mécanique), la langue ne participe pas au développement du maxillaire, car elle est située le plus souvent entre les dents de la mâchoire inférieure. Le traitement, outre l’élargissement du palais avec un appareil d’expansion, doit inclure la recherche des causes de l’obstruction nasale et du mode de respiration buccale.

Il n’y aura cependant pas de glissement fonctionnel d’un côté ou de l’autre contrairement à ce qu’on retrouve lorsqu’on est en présence d’un articulé croisé unilatéral.

Plus d'informations