Interception orthodontique

Lorsque certains problèmes sont déjà présents en dentition mixte ou en bas âge, il peut être nécessaire d’intervenir à ce moment afin de prévenir que la situation empire au point d’endommager la dentition, les tissus de support (os et gencive), ou affecter la croissance des mâchoires.

kids shadow3
tiboute5
Herbst
Voici quelques exemples de conditions pouvant bénéficier et nécessiter une intervention d'interception en bas âge :
  • déséquilibre important entre la largeur des mâchoires, ce qui cause souvent une déviation de la mâchoire inférieure (asymétrie);
  • dents antérieures supérieures qui mordent à l'intérieur de celles du bas. Cela peut causer de l'usure des dents et une déviation de la mâchoire
  • dents antérieures qui ne se touchent pas (béance). Cela peut causer des problèmes fonctionnels de mastication ou d’élocution/phonétique);
  • perte d'espace importante due suite à la perte de dents temporaires et migration des autres dents. Il peut être indiqué de récupérer l'espace perdu pour permettre l'éruption des autres dents.
  • dents en malposition sévère pouvant occasionner des problèmes esthétiques ou fonctionnels. De l'usure des dents et des problèmes de gencives peuvent en résulter. Une première intervention peut être faite pour corriger uniquement cet aspect du problème;
  • présence d'une habitude chronique de suçage de pouce (ou doigt) pouvant causer des déplacements dentaires et une déformation des mâchoires;
  • présence d'interférences entre les dents qui causent une déviation de la mâchoire, ce qui peut mener à de l'usure des dents et une déformation de la mâchoire.

Ces types d'interventions sont souvent appelés des traitements de type “Phase 1” ou “préliminaires” car ils doivent, la plupart du temps, être suivis d'autres corrections plus tard. Les traitements préliminaires en bas âge :

  • ne sont pas une garantie que toutes les dents permanentes sortiront adéquatement et que d'autres formes de traitements plus exhaustifs ne seront pas nécessaires plus tard lorsque la dentition sera complétée;
  • peuvent rendre les interventions futures plus simples, plus rapides et moins coûteuses pour les patients;
  • peuvent souvent permettre à l'orthodontiste de mieux utiliser la croissance pour corriger les déséquilibres de mâchoires sans avoir recours à la chirurgie;
  • peuvent diminuent les chances d'avoir à extraire des dents permanentes plus tard;
  • peuvent aident à arrêter des habitudes de suçage de pouce et doigts;
  • minimisent les chances que des dents permanentes ne sortent pas et restent emprisonnées (dents incluses)
  • peuvent, dans certains cas, être la seule intervention orthodontique nécessaire lorsqu'un problème peut être corrigé de façon précoce (voir un exemple plus loin dans cette page).
Occlusion-corisée-antérieure-malocclusion-dentaire

Occlusion croisée antérieure chez un garçon de 5 ans.



Occlusion-croisée-posterior-crossbite-malocclusion

Occlusion croisée postérieure, jeune fille de 7 ans

Exemples de procédures d’interception en orthodontie

Une occlusion croisée antérieure peut se manifester dès l'éruption des incisives supérieures (vers 7-8 ans) qui mordent alors derrière les dents inférieures.
Il est indiqué de corriger cette condition en bas âge car cela peut causer :

  • une déviation de la mâchoire inférieure;
  • de l'usure prématurée et anormale des dents en contact;
  • déplacer des dents inférieures et causer du déchaussement (récession gingivale);
  • affecter le fonctionnement normal des mâchoires et leurs articulations.
interception-phase

Quand intervenir et pourquoi ?

  • Les interventions orthodontiques précoces peuvent favoriser un meilleur environnement pour le développement dentofacial d'un jeune enfant. Le moment opportun pour intervenir est cependant difficile à déterminer précisément et demeure un défi car nécessite qu'on anticipe les changements associés avec la croissance faciale, le développement dento-alvéolaire et les réponse individuelles des patients
  • Par définition, l'interception signifie “arrêter, modifier ou interrompre l'évolution ou la progression prévue”. Une supervision précoce peut prévenir que des adaptations néfastes et les limites souvent associées à une malocclusion importante se développent pendant l'adolescence. Dans certains cas, une intervention précoce permet d'obtenir des résultats qui seraient inatteignables une fois que la croissance dento-faciale est terminée.
  • Un des objectifs des interventions précoces doit être de prévenir des changements progressifs et irréversibles des tissus mous et osseux
  • Les interventions faites pendant le stage de dentition mixte peuvent préserver ou récupérer la longueur des arcades dentaires, encourageant ainsi la dentition à sortir dans une meilleure forme d'arcade et avec moins d'éruptions ectopiques (hors de la position normale). L'évidence scientifique a démontré que les dents sortant dans une mauvaise position démontrent beaucoup plus de problèmes de gencive (perte de gencive, récession, déchaussement) et de perte oseuse que les dents faisant éruption dans une position plus normale.
  • Les déviations mandibulaires fonctionnelles causées par des interférences entre les dents lors de la fermeture (voir exemples et vidéo plus bas dans cette même page), sont aussi associées avec des défauts de gencive et d'os alvéolaire ainsi que que des dysfonctions des articulations temporo-mandibulaires (ATMs) qui peuvent progresser en des dégénérescences ou changements osseux si non traitées.
  • Un traitement précoce peut aussi permettre d'améliorer les déséquilibres squelettiques entre les mâchoires influençant ainsi la quantité et la direction de la croissance dento-faciale.
  • Des chercheurs ont émis l'hypothèse qu'une obstruction nasale chronique, comme par exemple une rhinite allergique, puisse être associée à une position adaptative plus basse de la langue et une respiration buccale. Ces changements compensatoires de la langue et du patron de respiration peuvent affecter le patron de croissance dento-faciale et contribuer au développement de malocclusions, particulièrement lesocclusions croisées postérieures et les béances antérieures. Bien que ce type de problèmes puisse être corrigé à tout âge, il est plus facile de le le faire en bas âge avant que la croissance soit terminée.
  • La supervision pour prévenir et intercepter des problèmes en orthodontie devrait être faite de façon à bénéficier au maximum de la croissance dento-faciale et de l'éruption dentaire active . Vu qu'il n'existe aucune corrélation entre la croissance squelettique, le développement dentaire et l'âge chronologique, il est difficile de recommander un âge idéal précis pour une première évaluation orthodontique. Cependant, une directive générale, telle que recommandée par l'Association américaine des orthodontistes, serait de recommander une première évaluation orthodontique vers l'âge de 7 ans ou lorsque les premières dents permanentes font éruption. En cas de doute, il n'est jamais trop tôt pour demander une opinion ou une évaluation orthodontique.

Exemples de procédures d’interception orthodontique

Lorsqu’une seule dent est basculée vers l’intérieur, un simple appareil peut la corriger en quelques semaines seulement.

Occlusion-croisée

Correction d'une centrale supérieure basculée à l'aide d'un simple ressort exerçant une légère pression sur la dent. – Durée de la correction : 13 jours.


Lorsque plusieurs dents sont affectées, il est parfois plus facile d'utiliser des “broches” pour faire les corrections. Ceci permet de faire des mouvements dentaires plus complexes. Voici quelques exemples d'occlusions croisées interceptées et corrigées à l'aide de “broches”.

Occlusion-croisée-antérieure

Correction de deux centrales supérieures mordant vers l'intérieur chez une fille de 7 ans. Corrections faites en 6 mois à l'aide d'appareils fixes (broches).


Ant-XB-2x4-MG-073004-sm

Correction de deux centrales supérieures (garçon de 9 ans). Remarquez l'amélioration du déchaussement de la gencive à l'avant de l'incisive inférieure (flèche) suite à la correction orthodontique (4 mois). La mâchoire inférieure était déviée vers la droite du patient (photo de droite) au début est centrée après cette correction préliminaire.

Interception-orthodontique-expansion Occlusion-croisee-cross

Exemple des multiples bénéfices d‘une intervention précoce

(A) Ce jeune garçon de 9.5 ans présente une occlusion croisée postérieure droite (flèche bleue) et antérieure (les 2 incisives centrales supérieures mordent derrière celles du bas), ce qui cause un déplacement d'une incisive inférieure et un début de déchaussement de la gencive (flèche jaune).
(B) Une première intervention à l'aide d'un appareil d'expansion maxillaire rapide permit de rétablir l'équilibre en largeur des 2 mâchoires. Un diastème important (flèche noire) se crée alors entre les centrales, signe que la suture palatine s'ouvre bien.
(C et D) Après la phase d'expansion, des boîtiers sont utilisés sur les incisives pour améliorer leur alignement
(E) Une fois cette étape préliminaire complétée, la dentition est gardée sous observation pendant l'éruption des autres dents permanentes postérieures
(F) Près de 3 ans plus tard, la dentition est complétée et la malocclusion est beaucoup moins sévère grâce à l'intervention préliminaire. Notez l'amélioration de la gencive (flèche rouge).
(G et H) Comparaison de la dentition (bouche ouverte) avant et après l'intervention.


Amélioration du niveau de gencive avec l’orthodontie

(A et B) Cette fille de 8 ans présente une occlusion croisée antérieure qui déplace une incisive inférieure vers l’avant et cause un déchaussement (récession gingivale). (B) Après une intervention préliminaire ayant corrigé l’occlusion croisée et après l’éruption des autres dents définitives, le niveau de gencive sur le dent inférieure s’est amélioré, même s’il demeure plus bas que celui des dents adjacentes.

Blocked-molar separateur-separato-orthodonie-sherbrooke

Une intervention d’interception peut être aussi simple que de débloquer des molaires qui ont de la difficulté à sortir.

(A) Les deux molaires supérieures permanentes sont bloquées derrière les molaires temporaires. (B) Une radiographie permet de confirmer ce diagnostic en montrant les molaires prises sous les autres dents (flèches). (C) Pour débloquer les molaires, des “séparateurs” élastiques sont insérés entre les dents. (D) 10 semaines plus tard, les molaires sont débloquées et les séparateurs peuvent être enlevés. Voilà!.


Les séparateurs peuvent aussi être utilisés pour débloquer des dents permanentes pendant leur éruption ou pour créer un léger espace entre des dents avant la pose de bagues.

Plus d'informations