Interventions chirurgicales aux gencives

les maladies de gencive constituent le problème dentaire le plus répandu. Leur développement peut se faire de façon sournoise. En effet, la lenteur de la progression de la maladie et l’absence de de douleur au début de la maladie font en sorte que la personne affectée n’en est souvent pas consciente.

interventions-chirurgicales-gencives-casablanca shadow3
tiboute5
greffe-gingivale
La greffe gingivale

Une greffe gingivale peut être effectuée pour redonner une quantité suffisante de gencive autour des dents ou autour des racines de dents dénudées par le déchaussement. Les professionnels de la santé dentaire qui sont qualifiés pour ce type de greffe sont les dentistes généralistes (pour les cas simples) et les parodontistes (pour les cas plus complexes).

Plusieurs techniques sont utilisées pour effectuer les greffes de gencive :

Greffe autogène libre : C’est la technique la plus ancienne de greffe gingivale. Elle consiste à prélever le greffon à partir du palais du patient et à venir l’installer au niveau de la gencive affectée par le déchaussement. Le résultat de cette méthode est moins esthétique que celui obtenu avec d’autres méthodes. Il n’est également pas recommandé d’utiliser ce type de greffe dans le cas où les racines dentaires doivent être recouvertes car cette technique arrête seulement la progression du déchaussement dentaire de façon minimale. Par contre, l’avantage de cette technique est l’absence de risque de rejet du greffon car ce dernier est prélevé dans la bouche même du patient.

Greffe de tissu conjonctif (greffe de recouvrement de racine par tissu conjonctif) : C’est une technique relativement récente et polyvalente. Le tissu conjonctif est prélevé sous la gencive superficielle du palais du patient et il est inséré sous la gencive adjacente aux dents qui sont affectées par le déchaussement. Ses principaux avantages sont les résultats très esthétiques obtenus ainsi que la possibilité de recouvrir à nouveau les racines dentaires affectées par la récession gingivale. Avec ce type de greffe, le patient ne peut pas rejeter le greffon car il provient de tissu prélevé dans sa bouche.

Greffe de recouvrement par tissu allogène (allogreffe) : Ce type de greffe est relativement récent. Un greffon d’un donneur externe, qui a été traité et qui est très sécuritaire, est implanté au niveau de la gencive d’un autre patient. Le principal avantage d’une allogreffe est qu’il n’y a qu’un seul site chirurgical car le greffon n’est pas prélevé du palais du patient. Elle donne également des résultats aussi esthétiques que la greffe de tissu conjonctif. Cependant, il y a un faible risque de rejet du greffon.

Le taux de succès des greffes de gencive est très élevé. Les effets bénéfiques de ces greffes perdurent pendant de nombreuses années bien qu’un peu moins longtemps chez les fumeurs.

gingivectomie
La gingivectomie

La gingivectomie est une procédure chirurgicale qui consiste à enlever une partie de la gencive. Elle est effectuée sous anesthésie locale et n’entraîne habituellement pas de complications.

De récentes techniques permettent de faire des gingivectomies mineures à l’aide d’un laser à tissus mous, ce qui occasionne encore moins d’inconfort et de complications post-opératoires pour le patient.

Il existe trois applications principales à la gingivectomie :

Application esthétique :La gingivectomie permet d’enlever une partie de la gencive autour d’une ou de plusieurs dents afin d’harmoniser la forme de la gencive et d’améliorer l’aspect du sourire.

Traitement de l’hyperplasie gingivale : Quand la gencive prend du volume de façon inhabituelle au point où une partie ou la totalité d’une couronne dentaire est cachée, une gingivectomie est recommandée afin de réduire l’excédent de gencive. Si la situation reste telle quelle, le patient s’expose à un risque élevé de développer une parodontite. L’excroissance de la gencive peut être dûe entre autres à la prise de médicaments reconnus pour générer un surplus de gencive comme ceux contre l’épilepsie et l’hypertension.

Traitement parodontal : Dans le cadre d’un traitement parodontal, la gingivectomie consiste à couper un surplus de gencive non attachée à une dent afin de pouvoir réduire la profondeur d’une poche parodontale qui s’est formée lors d’une maladie gingivale. Cette procédure permettra d’effectuer un nettoyage (connue sous le nom de curetage parodontal) et facilitera ainsi l’hygiène dentaire du patient

gingivoplastie
La gingivoplastie

La gingivoplastie est une intervention chirurgicale mineure ayant pour but de remodeler le contour de la gencive. Elle permet de rendre un sourire plus attrayant et harmonieux et de compléter une gingivectomie qui, à elle seule, ne donnerait pas des résultats optimaux.

La procédure est habituellement effectuée par les mêmes professionnels de la santé dentaire que ceux qui font des gingivectomies, soit les dentistes généralistes et les parodontistes. Une anesthésie locale est nécessaire pour effectuer une gingivoplastie et un laser à tissus mous peut être utilisé. Les complications sont rares et les inconforts post-opératoires sont minimes.

La gingivoplastie est souvent utilisée dans le cadre d’un traitement orthodontique afin de finaliser l’esthétisme du sourire. En effet, en déplaçant des dents ayant des couronnes de différentes longueurs, il se peut que la ligne du sourire ne soit pas optimale à cause de la gencive qui contourne les dents de façon irrégulière.

Un professionnel de la santé dentaire peut également faire appel à la gingivoplastie dans le cadre d’un traitement de maladies des gencives. Dans ce cas, elle permet de redonner à la gencive une forme normale après avoir traité l’os alvéolaire déformé, endommagé ou nécrosé.

Plus d'informations